La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

Causée par le tabac principalement, la BPCO est une maladie chronique, inflammatoire et peu réversible, qui se caractérise par une obstruction lente et progressive des voies aériennes et des poumons, entrainant une distension permanente des alvéoles pulmonaires avec destruction des parois alvéolaires.

Même si elle est encore peut connue du grand public, la BPCO est loin d’être exceptionnelle puisqu’elle touche 44 millions de personnes dans le monde (4 à 10% de la population mondiale) et 3,5 millions de personnes en France, dont 100 000 sont atteintes de formes sévères nécessitant une oxygénothérapie à domicile et 17 000 décèdent chaque année.

Par an, 40 000 nouveaux malades atteints de BPCO sont admis en affection de longue durée pour insuffisance respiratoire chronique et 800 000 journées d’hospitalisation sont nécessaires pour des complications aiguës liées à la BPCO, les exacerbations (surinfections pulmonaires, insuffisance respiratoire aiguë). Source Ministère de la Santé.

La mortalité par BPCO ne cesse d’augmenter et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’en 2020, la BPCO sera la troisième cause de mortalité dans le monde ! Elle deviendrait également la cinquième cause de handicap.

Le dépistage précoce, un enjeu de santé publique

Cette maladie non complètement réversible se déclare de manière insidieuse puisqu’elle peut, pendant plusieurs années, ne pas être ressentie par le malade ou ne se manifester que par une toux avec une expectoration matinale, la « toux du fumeur », qui apparait après 40 ans et que ce dernier banalise bien souvent. Ainsi 2/3 des malades ignorent leur pathologie, et 1 malade sur 2 ne bénéficie pas d’une prise en charge médicale optimale selon un traitement conforme aux recommandations professionnelles.

Cependant, en l’absence de prise en charge adaptée, la BPCO présente des risques évolutifs considérables : la toux s’intensifie, un essoufflement (appelé dyspnée) s’installe progressivement d’abord à l’effort, puis au repos, une insuffisance respiratoire sévère limite le moindre effort de la vie quotidienne et devient très handicapante, des épisodes d’infection bronchopulmonaire aggravent les signes de la BPCO (exacerbations qui peuvent entraîner une insuffisance respiratoire aiguë nécessitant une hospitalisation) et la mortalité est importante.

Le dépistage précoce est un acte simple qui présente des bénéfices importants en termes de durée de vie, d’amélioration de l’état physique et intellectuel du patient, de son insertion sociale et de sa qualité de vie.

Voir les produits Médiflux